piscinAzura
Une piscine sur la Côte d'Azur

piscinAzura
Une piscine sur la Côte d'Azur

Entretien
Trousse d'analyse

Une trousse d'analyse « universelle »

Pour mesurer chacun des paramètres qu'il faut analyser (pH, taux de chlore libre, TAC, TH) il y a la possibilité d'avoir un appareil pour chaque type de mesure.

Cependant il existe un appareil permettant de réaliser toutes ces mesures en utilisant la méthode photométrique : le ColorQ PRO 7 de LaMotte.

Cet appareil est simple d'emploi et fournit des résultat précis.

Bien que relativement cher à l'achat il est cependant moins coûteux que l'achat d'un appareil spécifique pour chaque paramètre à mesurer (à précision égale).

Notice d'utilisation du ColorQ PRO 7

Afin de toujours maintenir l'eau de la piscine propice à la baignade il est nécessaire de la désinfecter continuellement. Ceci impose donc d'analyser très régulièrement certaines caractéristiques de l'eau du bassin.

Cette page indique quels paramètres doivent être analysés, les outils disponibles pour réaliser ces analyses, la fréquence des analyses ainsi que les valeurs idéales.

Analyse du pH

Le pH (ou potentiel hydrogène) permet de mesurer l'acidité ou la basicité de l'eau du bassin (et plus généralement de n'importe quel solution aqueuse). Son échelle de mesure va de 0 à 14. 7 indique une valeur neutre (ni acide, ni basique) et correspond au pH de l'eau pure à 25°C, une valeur inférieure à 7 indique une eau acide tandis qu'une valeur supérieure à 7 indique une eau basique.

Dans le cadre d'une piscine le pH va influer très fortement sur le pouvoir de désinfection des produits désinfectant. En effet, pour une même quantité de désinfectant dans la piscine celui-ci sera plus ou moins performant en fonction du pH de l'eau. Ainsi, dans le cas d'un traitement au chlore, le pH idéal est de 7,3 (pouvoir désinfectant autour de 70%) tandis qu'à un pH de seulement 7,5 le pouvoir désinfectant du chlore ne sera plus que de 50%.

Mesure du pH

Il existe de nombreuses façons de mesurer le pH de l'eau d'une piscine.

On peut tout d'abord le mesurer à l'aide d'indicateurs de pH (ou indicateurs acide-base) : il s'agit de substances qui ont la propriété de changer de couleur en fonction de l'acidité du milieu environnant. Le mélange de plusieurs indicateurs colorés permet d'obtenir un indicateur universel c'est-à-dire un produit qui change graduellement de couleur en fonction du pH. On retrouve un tel indicateur universel sur des bandelettes de papier à tremper dans l'eau du bassin qui prennent quasi instantanément la couleur correspondant au pH de l'eau de la piscine. Cette technique, bon marché, n'est pas très précise mais suffisante dans le cadre d'une piscine privée.

Une autre technique, basée sur le même principe que les bandelettes imbibées de l'indicateur universel consiste à introduire dans un échantillon d'eau de piscine à analyser du réactif liquide qui va colorer cet échantillon puis à déduire par photométrie le pH correspondant. Cette technique donne de très bon résultats à condition de ne pas acheter un appareil bas de gamme (notamment celui qui « lit » les bandelettes décrites ci-dessus).

Enfin une troisième technique consiste à mesurer le pH par électrochimie à l'aide d'un appareil appelé pH-mètre. Ce dernier mesure une différence de potentiel entre l'eau du bassin et une électrode de référence et traduit cette différence de potentiel en mesure pH.

Quand mesurer le pH ? Comment le modifier ?

Le pH doit être mesurer au moins 1 fois par semaine et plutot 2 fois par semaine en pleine saison ou lorsque le bassin est très fréquenté. Sa valeur doit être comprise entr 7,2 et 7,6 sachant que la valeur idéale est 7,3.

si le pH est trop élevé il faut ajouter un acide dans l'eau de la piscine (ce que l'on appelle couramment du pH-, généralement de l'acide sulfurique, parfois de l'acide chlorydrique). Si, au contraire, le pH est trop faible il faut alors ajouter une base dans l'eau de la piscine (ce que l'on appelle couramment du pH+, généralement du carbonate de sodium).

Lors de la modification du pH, que ce soit à la hausse ou à la baisse, il faut éviter d'ajouter dans le bassin une trop grande quantité de pH- ou pH+ en une seule fois. Il vaux mieux procéder par petites doses (pour augmenter ou réduire au maximum de 0.2 unité pH), à intervalles réguliers (environ 4 heures afin que le produit soit bien réparti dans tout le bassin) et en remesurant le pH à chaque fois.

Analyse du taux de chlore

Le chlore est le désinfectant généralement utilisé pour désinfecter une piscine privée. Il est en effet peu onéreux, se trouve facilement dans le commerce (on en trouve en grandes surfaces au moment de la belle saison) et sous différentes formes (granulés, galets, extrait de javel, etc.).

Le chlore (sous sa forme aqueuse d'acide hypochloreux) détruit les bactéries et les algues et réagit avec l'ammoniaque et l'azote provenant de la pollution des nageurs mais est détruit par les UV du soleil.

Dans une piscine le chlore total se décompose en deux sous-produits, le chlore libre et les chloramines (chlore combiné à l'ammoniaque), mais seul le taux de chlore libre est utile (c'est en effet lui qui a un effet désinfectant). D'ailleurs lorsque le bassin dégage cette typique odeur de piscine cela signifie que le taux de chlore libre est de 0.

Mesure du taux de chlore

Il existe plusieurs méthodes pour mesurer le taux de chlore d'une piscine.

On peut tout d'abord le mesurer à l'aide d'un indicateur coloré que l'on trouve sur des bandelettes de papier à tremper dans l'eau du bassin qui prennent quasi instantanément la couleur correspondant au taux de chlore de l'eau de la piscine. Cette technique, bon marché, n'est pas très précise mais suffisante dans le cadre d'une piscine privée.

Une autre technique, basée sur le même principe que les bandelettes imbibées de l'indicateur coloré consiste à introduire dans un échantillon d'eau de piscine à analyser du réactif liquide qui va colorer cet échantillon puis à déduire par photométrie le taux de chlore (libre ou total en focntion du réactif utilisé) correspondant. Cette technique donne de très bon résultats à condition de ne pas acheter un appareil bas de gamme (notamment celui qui « lit » les bandelettes décrites ci-dessus).

Enfin une troisième technique consiste à mesurer le pH par électrochimie en mesurant le potentiel d'oxydo-réduction (potentiel redox) de l'eau de la piscine (méthode de la conductivité de l'eau).

Quand mesurer le taux de chlore ? Comment le modifier ?

La mesure du taux de chlore doit être réalisée régulièrement. Le taux de chlore idéal varie suivant si du stabilisant est utilisé ou non. Dans le cas d'utilisation de chlore non stabilisé le taux de chlore doit se situer entre 0,6 ppm et 1,2 ppm tandis qu'en présence de stabilisant ce taux doit être supérieur à 2 ppm (car si le stabilisant réduit la destruction du chlore par les UV il réduit aussi le pouvoir désinfectant du chlore) .

Chlore stabilisé ou chlore non stabilisé ?

L'avantage du chlore stabilisé est qu'il se dégrade moins rapidement sous l'action des UV.

Cependant le stabilisant n'est jamais détruit et par conséquent l'emploi régulier de chlore stabilisé va continuellement faire augmenter le taux de stabilisant. Malheureusement, au dela d'un certain seuil, le stabilisant va bloquer l'action désinfectante du chlore. Il sera donc nécessaire d'évacuer ce stabilisant en excès hors du bassin (par vidage partiel du bassin).

Ainsi il est recommandé d'utiliser du chlore non stabilisé et d'introduire du stabilisant une seule fois à la mise en eau du bassin (ou si le taux de stabilisant baisse suite aux lavages d'un filtre à sable).

Dans le cas d'un traitement par électrolyse au sel l'emploi du stabilisant est inutile.

Il est nécessaire de mesurer le pH en même temps que le taux de chlore car le pH influe grandement sur le pouvoir désinfectant du chlore.

En fonction du produit chloré utilisé cette mesure sera plus ou moins fréquente. Ainsi l'utilisation de galet de chlore à dissolution lente nécessite une mesure du taux de chlore qu'en cas de forte fréquentation ou de temps orageux afin de s'assurer que le nombre de galets est suffisant. Au contraire l'utilisation de chlore à dissolution rapide ou d'extrait de javel nécessite une mesure du taux de chlore quasi quotidienne.

Il est à noter que l'emploi de stabilisant permet de réduire les fréquences des mesures du taux de chlore mais le taux de stabilisant devra être mesuré régulièrement afin de ne pas dépasser 50 ppm (sinon l'action désinfectante du chlore serait quasi nulle).

En cas de dépassement de la limite haute du taux de chlore dans la piscine il faut arrêter immédiatement tout traitement au chlore afin de laisser le taux de chlore baisser naturellement (ceci signifie retirer les galets de chlore à dissolution lente). Si le taux de chlore est trop faible il suffit de rajouter un ou plusieurs) galet de chlore, de l'eau de javel, ou verser dans le bassin des granulés de chlore préalablement dissous dans un peu d'eau.

Analyse du TAC et du TH

Le TAC (titre alcalimètre complet) est une mesure qui permet de connaître le taux d'hydroxydes, de carbonates et de bicarbonates d'une eau. Il se mesure en degrés français (°f) : 1°f équivaut à 3,4 mg/l d'ion hydroxyde, à 6 mg/l d'ion carbonate, ou encore à 12,2 mg/l d'ion hydrogénocarbonate.

Table de Taylor : utile ou pas ?

La table de Taylor définit la combinaison théorique idéale entre le TAC, le pH et le TH.

Cependant elle n'indique pas une augmentation (ou diminution) de l'un des paramètres suivant l'augmentation (ou la diminution) des 2 autres paramètres mais si l'eau sera corrosive ou entartrante.

Par exemple si l'eau est dure, le pH devra nécessairement être bas pour que le calcaire ne se dépose pas. Par contre si l'eau est douce, le calcaire ne se déposera pas même avec un pH plus élevé.

De plus la table de Taylor ne peux pas être utilisée pour connaître la valeur du pH si l'on connaît la valeur du TAC et du TH. il vaut donc bien mieux ne pas s'y référer.

Cet indicateur permet de mesurer le pouvoir tampon de l'eau de piscine, et donc sa capacité à dissoudre une certaine quantité d'acide ou de base sans faire varier fortement son pH : plus il est élevé, plus le pH est stable, à l'inverse si le TAC de l'eau est faible le pH est très instable.

Le TH (degré hydrotimétrique) est une mesure permettant de déterminer la teneur totale de l'eau de piscine en sels minéraux (et principalement le calcium et le magnésium), responsables de la dureté de l'eau. Son unité est le degré français (°f ou °fH) et 1°f correspond à une concentration de 10 mg/l de carbonate de calcium (CaCO3), c'est-à-dire la concentration en calcaire.

Ces deux paramètres sont donc fortement liés (par exemple une baisse du TAC implique une baisse du TH) et indique le caractère corrosif ou entartrant de l'eau de la piscine.

Il ne sont généralement pas analysés ce qui est une erreur car ils peuvent expliquer certains problèmes rencontrés avec l'eau des piscines (par exemple l'ajout de pH- aura tendance à diminuer le TAC et si le TAC devient trop faible le pH sera instable).

Mesure du TAC et du TH

Il existe plusieurs méthodes pour mesurer le TAC et le TH.

La mesure du TAC et du TH s'effectue facilement à l'aide d'indication colorimétriques que l'on trouve dans le commerce (bandelettes de papier à tremper dans l'eau du bassin ou échantillon d'eau de piscine à analyser à l'aide d'un réactif qui va le colorer). Il existe également des testeurs électronique.

Il est aussi possible d'obtenir des valeurs moyennes du TAC et du TH auprès du distributeur d'eau. Cependant cette information ne sera utile qu'au moment du remplissage du bassin car le TAC et le TH vont varier lors de l'introduction dans le bassin d'eau de pluie ou de pH-.

Quand mesurer le TAC et le TH ? Comment les modifier ?

Inutile de mesurer le TAC et le TH toutes les semaines, une fois par mois est amplement suffisant car ils n'évoluent pas rapidement.

Il est conseillé d'avoir un TAC compris entre 12°f et 30°f, l'idéal étant 20°f. Pour augmenter le TAC il suffit d'ajouter du bicarbonate de soude (une augmentation de 1°f nécessite d'ajouter 16,8 mg/litre de bicarbonate de soude). Pour le diminuer il faut ajouter de l'acide (mais cela fera aussi varier le pH à la baisse).

Le TH doit être idéalement compris entre 10°f et 20°f. Pour le faire baisser il faut utiliser de l'eau de pluie ou de l'eau déminéralisée (ou issue d'un adouciseur d'eau). À l'inverse pour augmenter le TH (ce qui est exceptionnel) il faut ajouter du sulfate de calcium ou de magnésium.

Analyse du taux de salinité (si traitement par électrolyse au sel)

Lors de l'utilisation d'un électrolyseur au sel il est nécessaire d'avoir une concentration en sel de l'eau de la piscine supérieure à une certaine valeur indiquée par le fabricant de l'électrolyseur (en général entre 3 et 7 g/l) sous peine d'endommager la cellule de l'électrolyseur.

Même si l'un des arguments de vente des électrolyseurs est le fait que ces derniers ne consomment pas de sel (ce qui est vrai stricto sensus) cela ne signifie pas que le taux de sel dans la piscine, ne va pas, lui, baisser. En effet à chaque lavage d'un filtre à sable une quantité non négligeable d'eau se retrouve à l'égout (et donc le sel qu'elle contient aussi). Idem lorsque de l'eau s'évacue du bassin par le trop plein.

Ainsi avec le temps le taux de sel va inévitablement diminuer. Il est donc nécessaire de contrôler de temps à autre (1 fois tous les 2 mois semble être généralement suffisant) le taux de sel.

Il est à noter que l'utilisation d'un électrolyseur ayant un témoin de manque de sel de dispense pas de mesurer le taux de sel. En effet ce voyant s'allume lorsque le taux de sel est vraiement trop bas (et donc que la cellule va être endommagée si l'appareil continu de fonctionner avec si peu de sel). C'est donc une sécurité supplementaire, rien de plus.

Mesure du taux de sel

Le taux de sel peut être mesuré soit à l'aide de bandelettes colorimétriques (cependant la plage de mesures est généralement assez réduite et la fiabilité du résultat parfois aléatoire) soit à l'aide d'un testeur électronique (mesures beaucoup plus fiables et précises).

Quand mesurer le taux de sel ? Comment le modifier ?

Il faut mesurer le taux de sel en début de saison puis 1 fois tous les 2 mois ou si un évènement particulier risque de faire baisser sensiblement le taux de sel (lavage répété du filtre à sable, apport conséquent d'eau de pluie dans le bassin suite à un orage par exemple).

Lorsque le taux de sel devient trop faible il suffit d'ajouter du sel pour adoucisseur (en le versant à la périphérie du bassin).

Tableau récapitulatif

pH
 
chlore libre
(ppm)
stabilisant
(ppm)
TAC
(°f)
TH
(°f)
sel
(g/l)

Valeurs admissibles7,2 - 7,6
 
0,6- 1,2
 
10 - 20
 
12 - 30
 
10 - 30
 
3 - 7
 

Valeur idéale
 
7,3
 
1,0
 
15
 
20
 
10 - 20
 
4
 

Fréquence des analysesHebdomadaire
 
Hebdomadaire
à mensuelle
Trimestrielle
 
Mensuelle
 
Mensuelle
 
Trimestrielle
 

En cas de taux trop élevépH- (acide)
 
Arrêter/réduire le traitmentVidange partielle de la piscineAcide chlorydriqueEau déminéraliséeVidange partielle de la piscine

En cas de taux trop faiblepH+ (base)
 
Ajout de galets
eau de javel
Ajouter du stabilisantBicarbonate
de soude
Sulfate de
calcium
Ajout de sel